Joutes vestimentaires·Mon corps, mon ennemi ?

Une vision alarmante

Une vision alarmante

Elle sue, c’est effrayant. Niagara n’est plus un ancien duo mais le chant de son corps qui exprime sa douleur en pleurant de sueur. L’amie la plus intime de ma transpirante maîtresse est passée hier. Elle lui a dit « que fais-tu ? » (il faut comprendre que les mouvements de ma propriétaire ne permettaient pas immédiatement de deviner la discipline à laquelle elle s’était attaquée). Ma maîtresse a répondu, essoufflée mais déterminée au centre d’un cerceau, « je vise le beau ».

Pour ça, elle a visé haut. Les hanches. Sa zone de confort. Celle qui apprécie le plus se frotter aux accoudoirs du canapé. Le problème de ma maîtresse, c’est qu’elle a beau avoir des visions d’elle et d’un homme au corps parfait, elle ne sait pas viser. Son premier compagnon était un jeune champion de snooker, il sait de quoi je cause. Le seul exploit de visée qu’elle a réussi à accomplir, c’est le jour où elle a lancé de rage un rocher Suchard en direction du mur du salon. Avant d’atteindre le mur du salon, il a rencontré un obstacle de taille, le nez du dit-compagnon alors qu’il faisait les cent pas dans la pièce voisine.

Pour l’heure, laissons la suer dans l’espoir que ce personnage athlétique la remarque à la rentrée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s